Gestion, réparation des lésions, plaies, dermatites animales

Limaces, ulcères, Cerises, Mortellaro …. peu d’éleveurs n’y sont pas confrontés ! La Mortellaro est un vrai fléau : elle est contagieuse et bien souvent on ne s’en débarrasse pas : ” ça revient !”

Ces lésions ont un impact économique non négligeable : des frais et des pertes de lait !!!

Elles nécessitent un traitement rapide pour éviter contamination et aggravation.

Traitez  avec ARGICLEAN Véto !!!

  • simple à utiliser
  • résultat immédiat
  • % de carence de traite
  • Pas de récidive de Mortellaro !!!
Nettoyer le pied.jpg

   

TRAITER la lésion avec ARGICLEAN Véto , c’est facile :

     

C’est un réel bénéfice ! :

  •  pour la vache,  quelque soit son état : avec ARGICLEAN , on la remet debout !
  •  pour l’éleveur : pas de carence de traite , un effet immédiat et DURABLE :  plus de récidive.
  • Prendre 5 minutes pour faire ce pansement ! Un vrai soulagement quand on rentre dans l’étable car ça ne boite plus !!!!

Utilisation d’ARGICLEAN Véto :

Spécialisé dans le traitement des lésions des onglons des vaches (mortellaro, limaces, ulcères…)

  • Efficace pour la guérison de l’écornage des veaux
  • Traitement efficace sur les dermatites , eczéma de tout animal
  • traitement de toutes plaies animales

ARGICLEAN Véto s’applique en pansement fermé par un bandage (dans la majorité des cas) durant 3-5 jours selon la pathologie.

Il s’applique facilement grâce à sa forme pâteuse .  

    • Soulage rapidement douleur et évite la contamination du troupeau
    • Grande efficacité, agit en profondeur
  • Diminue fortement le taux de Mortellaro, moins de 10% après 6 mois d’utilisation  et moins de 5% au bout d’un an.

COMPOSANTS :

Miel de Manuka, Cire, Argile verte, Huiles essentielles, Facteurs de croissance.

AVANTAGES , POINTS FORTS :

    • accélère la guérison, stimule la cicatrisation
    • s’adapte facilement à toutes plaies
    • protège la plaie des contaminations extérieures
    • soulage rapidement
    • facile à utiliser
  • lutte contre l’antibio-résistance